Bienvenue sur Happy Veggie

La communauté bio des végétariens et végétaliens heureux de partager leur style de vie !

Une initiative de Lima pour
un mode de vie bio et
respectueux de la nature

Le blog happy veggie : recettes végétariennes, conseils, astuces

Enfants végés : comment gérer le dilemme des invitations ?

<p><img src="/public/uploads/images/author/Ophelie.jpg" alt="Ophelie" width="547" height="700" /></p>

Votre enfant a été invité à un goûter d’anniversaire. Le problème : aucun de ses petits camarades n’est végétarien, encore moins végétalien, et vous vous demandez comment faire face aux montagnes de gâteaux à la crème et de bonbons à la gélatine qui l’attendent. Faut-il fermer les yeux ? Interdire à votre enfant d’en manger ? Pas de panique, il existe plein de solutions ! 

Que vous ayez abandonné la viande depuis peu ou que vous soyez un végane aguerri, il y a relativement peu de chances que vos proches ou vos collègues partagent les mêmes habitudes que vous, à moins de vivre en communauté fermée ou en ermite au fond des bois. Tous les végés sont ainsi, tôt ou tard, confrontés à la vie en société et ses potentielles difficultés. Or tous savent aussi que gérer la question des sorties et des invitations n’est pas toujours simple, surtout quand on est invité à manger dans des lieux pas vraiment végé-friendly.

Soirée barbecue ou fondue savoyarde, les sueurs froides ne sont jamais bien loin. Le problème se corse davantage lorsqu’on a des enfants et que l’on fait le choix de les élever en petits végés. Les fêtes et goûters d’anniversaire regorgent bien souvent de gâteaux à la crème, de bonbons riches en gélatine et même parfois de petits fours carnés. Comment respecter ses idéaux sans exclure ses enfants de toute activité sociale ?

Verjaardag

Faites des compromis

Certains parents végés font un choix : celui de ne pas cuisiner de viande ou de produits animaux à la maison, tout en fermant les yeux sur ce qui se passe au dehors. Ainsi leurs enfants sont-ils libres d’accepter ou de refuser de manger ce qu’on leur propose hors du domicile familial, que ces plats contiennent de la viande ou des produits d’origine animale. C’est peut-être la solution de compromis la plus simple, puisqu’elle respecte la liberté de l’enfant tout en prévenant tout problème d’intégration sociale.

Si vous êtes vous-même nouvellement végétarien ou végane, c’est le meilleur moyen de ne pas brimer votre enfant et de ne pas faire passer l’alimentation végétale pour une source de contraintes et de frustration.

Préparez le terrain

Vous pouvez aussi souhaiter que l’alimentation de votre enfant reste en adéquation avec les choix éthiques de la famille. Le mieux est alors de s’entretenir avec les parents qui organisent le goûter. Des options végétariennes ou végétaliennes sont-elles au programme ? Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à proposer vos services. Mettre la main à la pâte est effectivement la meilleure façon de briser la glace en démystifiant l’alimentation végé, tout en déchargeant votre hôte d’un certain poids.

Faites attention à préparer des petits plats en lien avec le thème de l’anniversaire, en respectant les couleurs ou les apparences des préparations prévues. Si tous les petits invités se gavent de chocolat tandis que votre enfant n’a le droit qu’à un sorbet au citron, il y a en effet de fortes chances que sa différence se fasse sentir. N’hésitez pas non plus à glisser quelques snacks dans son sac, au cas où ce qui lui sera proposé soit peut appétissant ou nutritif. Double ration de bons points si vous préparez le gâteau préféré de votre bambin et que tous ses camarades en redemandent.

Anniversaire

Parlez à votre enfant

Une bonne communication est la clef de la réussite. L’alimentation végétarienne ou végétalienne doit être vécue par votre enfant comme naturelle, et non de façon imposée. Pour cela, discutez avec lui, expliquez-lui avec simplicité et clarté les raisons de vos choix et sensibilisez-le aux enjeux éthiques de ceux-ci. Les enfants ont souvent un amour inné pour les animaux, omniprésents dans leur univers de jeu sous forme de jouets, de peluches ou dans leurs livres préférés.

A cet âge, un chat, un chien, ou même un cochon ou une vache, sont tout autant d’amis auxquels les enfants s’attachent au même titre que leurs camarades humains. Ne pas manger d’animaux peut donc leur apparaître comme un choix tout à fait normal : ce serait comme manger un copain ! Parlez de ces thèmes avec bienveillance et douceur, en veillant à ne pas culpabiliser vos proches ou membres de la famille qui ne sont pas végétariens.

Enfin, parlez à votre enfant de ce qu’il peut manger chez ses amis plutôt que ce qu’il ne peut pas manger. L’encourager à aller vers ce qu’il aime est la meilleure façon pour que votre enfant vive bien son mode de vie, plutôt qu’il le perçoive sous l’angle de la restriction. Gardez à l’esprit que ce goûter d’anniversaire est avant tout l’occasion pour votre enfant de passer un bon moment entre amis, tout en ayant la possibilité de croquer dans ses friandises préférées.

En définitive, l’important est ici de concilier vos choix éthiques avec une bonne intégration sociale. Votre enfant ne doit se sentir ni délaissé, ni défavorisé, ni mis à l’écart. Et sans doute vaut-il mieux qu’il mange une part de gâteau à la crème s’il en exprime l’envie, plutôt que se sentir exclu et malheureux. Vous ne serez pas derrière lui toute sa vie et respecter les animaux, c’est aussi respecter tous les êtres vivants. Votre enfant doit rester maître de ses choix, en connaissance de cause, mais aussi en toute liberté.

Un article par Ophélie Véron d'Antigone XXI

Ophélie

Je m'appelle Ophélie et j'ai créé le blog Antigone XXI pour tenter de vous proposer, autant que je le puisse, des idées à discuter et partager, des informations parfois un peu cachées, des alternatives pratiques et faciles à adopter, un mode de vie un tant soit peu différent, pour montrer qu’au XXIe siècle, il n’y a pas de mal à penser qu’un autre monde est possible – pour peu qu’on y croie, ferme les yeux très fort et claque des talons trois fois.